Projet

24H - Edition 2017 - Burkina Faso - "De Mouscron à Ouaga, on n'y voit qu'un pas"




Présentation du Projet...

Avec une superficie de 274.200 km² équivalente à la moitié de la France, le Burkina Faso a une population de près de 19 millions d’habitants et une durée de vie moyenne de seulement 55 ans.

Le « Pays des hommes intègres » occupe encore aujourd’hui la 183ème place sur 186 parmi les plus pauvres de la planète. Sa capitale, OUAGADOUGOU, surpeuplée avec ses 2,2 millions d’habitants, ne peut offrir des logements décents à tous ses habitants qui, pour la plupart, habitent des bidonvilles.

La pauvreté du pays, le manque d’eau, les maladies non ou mal soignées génèrent plein de maladies qui tournent en cécité ou autres formes d’infirmités. De très nombreuses personnes sont handicapées et parmi celles-ci beaucoup d’enfants sourds, aveugles ou handicapés physiques.

Aujourd’hui encore, ils sont considérés dans les villages comme une malédiction. Les familles préfèrent donc les cacher et les priver d’une scolarité qu’ils réservent aux autres enfants de la famille de qui ils attendent au plus vite une participation financière aux charges du ménage.
Des campagnes de sensibilisation sont menées pour éviter les discriminations dont ils sont victimes.

Le projet est de les scolariser dans une structure inclusive intégrant toutes les formes d’handicaps et de permettre à tous de VIVRE ENSEMBLE. La course des 24 heures contribue à la construction des classes dotées du matériel et d’un équipement adaptés à chaque handicap.
C’est aussi de mettre en place pour les familles les plus démunies et les plus éloignées des structures scolaires, un système de parrainage dans lequel l’enfant est placé dans une famille d’accueil pendant les périodes scolaires à proximité de l’école.
Le parrain prend en charge les frais de scolarité et de la famille d’accueil pour une somme de 30€ par mois. Grâce à cette contribution, la famille d’accueil reçoit de l’école la nourriture qui est partagée entre les membres de la famille. L’enfant profite d’un repas complet à l’école le midi laquelle lui fournit également le matériel et sa tenue scolaires.

Notre action s’ajoute à toutes les bonnes volontés et aux efforts consentis par les ONG et les autorités locales qui se sont engagées en 2015 à employer des personnes handicapées au sein des Ministères.
A ce jour, des élèves, qui ont brillamment réussi le concours, ont été engagés par les Ministères et sont devenus fonctionnaires à part entière. D’autres occupent des postes à responsabilité comme intellectuels ou comme manuels
et plus personne ne pourrait plus les considérer comme une charge pour la société.

Encourageons le VIVRE ENSEMBLE, l’école inclusive et sentons-nous concernés par les parrainages permettant ainsi à un maximum d’enfants de pouvoir bénéficier de la scolarité à laquelle tout un chacun doit pouvoir accéder.



Projets récents